" Et toi, que connais-tu de Cuba ? se reprit-elle.

 

- Quelques banalités. Je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre. "

 

Elle pointa son doigt en direction du nord-ouest dans l’obscurité, derrière l’océan.

 

" C’est là-bas, derrière ces mille quatre cents kilomètres d’eau."

 

Guillaume rentre d’un long voyage. La luminosité caribéenne l’a accompagné pendant plus de deux mois.

 

De retour à Paris, les images de son séjour persistent et obsèdent ses rétines. Son corps est affaibli et fatigué. Il n’est pas parvenu à retrouver Yoanie disparue soudainement, et ce malgré une quête sans relâche dans tout Cuba.

 

Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? Pourquoi se cache-t-elle, même des siens ?

 

Ce roman d’aventure aux teintes parfois poétiques et surréalistes vous plongera dans un univers cher à l’auteur qui a vécu à Cuba en 2000.

La plasticité tropicale de la lumière est le premier roman de Roland Fontenier.